Grossesse

Rupture prématurée prématurée des membranes

Pendant la gestation, le fœtus est présent avec un sac amniotique ou des membranes amniotiques ainsi que du liquide amniotique qui le nourrit. Lorsque le travail commence, la membrane amniotique se rompt. La rupture de la membrane à terme se produit en raison de la mort cellulaire, de l'action de diverses enzymes et de forces mécaniques agissant sur la membrane. La rupture prématurée des membranes est due à l'activation précoce des voies ci-dessus, ce qui entraîne un déclenchement spontané du travail. Cependant, dans certains cas, le travail doit être induit. Ce n'est pas une affection fréquente et survient dans moins de 15% des grossesses.

Rupture prématurée prématurée des membranes

Dans cette condition, la rupture des membranes survient avant 37 semaines de grossesse. C'est une complication grave qui peut entraîner une infection et même la mort du fœtus.

Les facteurs de risque sont:

  • Infections de l'utérus, du vagin ou du col de l'utérus
  • Fumer des cigarettes
  • Abus de drogue
  • Hydramnios (augmentation de la quantité de liquide amniotique)
  • Si vous êtes enceinte de plus d'un bébé
  • Saignements pendant la grossesse
  • Déficits nutritionnels
  • Insuffisance cervicale
  • Être en sous poids
  • Appartenir au statut socio-économique bas

Les principaux symptômes de la rupture prématurée de la membrane comprennent des fuites ou une fuite soudaine de liquide vaginal.

Il est diagnostiqué par les signes cliniques suivants:

  • Fuite de liquide amniotique à travers le col utérin et accumulation visuelle de liquide amniotique dans la partie postérieure du vagin.
  • PH alcalin des écoulements du col et du vagin (il est détecté par le test à la nitrazine lorsque le papier jaune à la nitrazine devient bleu à pH alcalin).
  • Test de fougère microscopique où la décharge cervico-vaginale est laissée à sécher et observée au microscope pour voir si elle présente des motifs analogues à ceux de la fougère.
  • Diminution du volume de liquide amniotique.

Complications de la rupture prématurée des membranes

Les complications néonatales dépendent de la période de gestation au moment de la rupture prématurée de la membrane. S'il survient avant terme, le risque de mortalité néonatale est multiplié par 3 et le risque que le bébé développe un syndrome de détresse respiratoire est également élevé. Si vous souffrez d'une rupture prématurée prématurée, vous avez une chance de perdre votre bébé de 1 à 2% à cause d'infections et d'accidents de cordon. Il augmente également le risque d'infections du sac amniotique, de développement incomplet des poumons et de difformités squelettiques chez le bébé, de prolapsus du cordon et de troubles neuro-développementaux chez les nouveau-nés.

La complication maternelle commune est la chorioamnionite. Il s’agit d’une infection du sac amniotique (membranes recouvrant le fœtus) qui survient chez 13% à 60% des femmes enceintes. La rupture prématurée de la membrane augmente également le risque d'accouchement par césarienne et de complications associées.

Prise en charge de la rupture prématurée des membranes

Si vous êtes à 37 semaines ou plus, le médecin provoquera le travail. Toutefois, si vos membranes se rompent plus tôt que prévu, votre médecin pourra vous recommander un repos au lit et des médicaments pour prolonger votre grossesse et prévenir les infections.

La rupture des membranes amniotiques entraîne généralement une induction spontanée du travail. Le sac amniotique sert de barrière empêchant les micro-organismes du vagin de remonter vers l'utérus. Lorsque les membranes amniotiques se rompent, le risque d'infection est élevé et, par conséquent, le travail est généralement provoqué dans les 12 à 24 heures s'il ne se produit pas spontanément.

Lorsque vous consultez votre médecin, ils confirmeront d’abord le diagnostic; l’âge et l’état de santé du fœtus, puis décide du mode d’accouchement du fœtus.

Après la rupture des membranes, la plupart des femmes accouchent spontanément. Cependant, environ 50% des femmes restent enceintes pendant une semaine et seul un petit nombre de femmes reste enceinte pendant 3-4 semaines. Chez moins de 10% des femmes enceintes, la membrane rompue scelle spontanément. Les membranes ont une probabilité plus élevée de se sceller spontanément si la rupture est due à une amniocentèse.

Si votre médecin détermine que le fœtus et la mère sont stables, ils peuvent décider de laisser la grossesse se poursuivre. Cependant, le risque d’infections telles que la chorioamnionite, l’endométrite, la septicémie et les décès maternels est élevé.

Médicaments pouvant être utilisés

Si votre médecin décide qu'il est prudent de laisser la grossesse se poursuivre après une rupture de la membrane, il peut administrer certains antibiotiques contribuant à prolonger la grossesse. L'amoxicilline, l'érythromycine, l'ampicilline font partie des antibiotiques généralement administrés. Il est actuellement recommandé de traiter les patients sous antibiothérapie pendant 7 jours, après quoi il faut cesser le traitement pour éviter le développement de souches résistantes aux antibiotiques. Une chimioprophylaxie du streptocoque bêta-hémolytique (SGB) du groupe B est également administrée pour prévenir l'infection par le SGB pouvant entraîner une septicémie chez le fœtus, entraînant la mort du fœtus.

Des corticostéroïdes tels que la bétaméthasone sont administrés pour accélérer la maturité des poumons du fœtus et réduire le risque de développement d'affections telles que le syndrome de détresse respiratoire, les hémorragies intraventriculaires (saignements du cerveau du nourrisson) et l'entérocolite nécrosante (intestins des nourrissons infectés). avec des bactéries).

Ce sont des médicaments utilisés pour prévenir le travail prématuré. Il a été démontré que des agents tocolytiques tels que le sulfate de magnésium, lorsqu'ils sont administrés, réduisent les troubles du développement neurologique chez le bébé. Il est recommandé d'administrer du sulfate de magnésium sous forme de bolus de 4 à 6 g pendant 12 à 24 heures avec une dose d'entretien de 1 à 2 g de bolus.

Si vous souffrez de rupture prématurée, votre médecin déclenche le travail lorsque l’âge gestationnel de votre fœtus est supérieur à 34 semaines pour prévenir les infections. Le travail est généralement induit entre 32 et 34 semaines si les poumons du fœtus ont mûri. L'âge gestationnel idéal pour le déclenchement du travail dépend de la décision de votre fournisseur de soins de santé.

Peut-on prévenir la rupture prématurée des membranes?

Comme la cause n’est pas encore connue, il n’existe aucune information sur la manière de la prévenir. Cependant, il est recommandé de consulter régulièrement votre médecin pendant votre grossesse et de ne manquer aucun rendez-vous. Cela aidera au diagnostic précoce et au traitement de la maladie, ce qui garantira un accouchement sans danger.

Загрузка...